[ Back ]

Title

Après la ville-usine : recherches sur les différentes mises en récit du passé industriel textile dans la ville de Verviers (Wallonie).

Author Baptiste Aubert
Director of thesis Mme Ellen HERTZ WERRO
Co-director of thesis
Summary of thesis Verviers est une ville de cinquante-six mille habitants située dans la province de Liège à l’Est de la Belgique. L’émergence, dès le début du XIXè siècle, d’une importante industrie de lavage et de traitement de la laine, a fait de cette ville un des pôles majeurs du développement industriel belge et européen. Depuis les années 1950, la grande majorité des usines, qui peinaient à se maintenir dans un marché du textile devenu largement compétitif et globalisé ont été contraintes de fermer leurs portes. Il reste aujourd’hui à Verviers comme héritage de ce passé industriel un lavoir industriel et un tissage qui emploient ensemble 150 ouvriers, un parcours didactique dans une ancienne usine transformée en centre touristique et une importante collection de machines textiles appartenant à la municipalité et entretenue par un groupe d’ouvriers bénévoles à la retraite. Par ailleurs, certains acteurs de la ville, issus aussi bien du monde industriel que du monde muséal, prennent part à un projet européen de revalorisation de la filière lainière à l’échelle régionale. Dans ma recherche de doctorat, je m’attacherai à documenter les différentes traces de l’ « âge d’or » verviétois (l’expression est à repenser) en les organisant autour d’une articulation empruntée à un cycle de circulation des biens de consommation et construite comme telle : production, consommation, abandon et recyclage. Verviers est en effet passée en quelques décennies du statut de ville-usine entièrement dédiée à la production et à l’exportation d’objets en laine à une ville dans laquelle, à la manière d’autres villes européennes, les textiles sont consommés puis abandonnés avant d’être éventuellement recyclés. Cette circulation des objets dans la ville sera une manière de penser par analogie le traitement que différents acteurs – anciens ouvriers, syndicalistes, patrons d’entreprises et personnalités politiques – ont apposé au passé industriel. Il s’agira d’observer comment les mises en récits de l’industrie textile verviétoise sont tour à tour produites, consommées, abandonnées, voir recyclées. J’associerai aux méthodes classique de recherche en anthropologie l’utilisation de la caméra vidéo dans le but de réaliser dans le même laps de temps que ma recherche un film documentaire. Filmer sur le terrain me permettra de questionner de manière active la production d’un récit par les images sur la ville de Verviers et de questionner de manière plus large la représentation des ouvriers et du monde industriel en anthropologie visuelle et dans le cinéma documentaire européen.
Status
Administrative delay for the defence not known yet
URL https://recherche-ethnologie-cinema.com/baptiste-aubert/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing